Les derniers articles

De la famille de sang à la Famille Humaine,
Dialogue avec mon Âme et Channeling

De la famille de sang à la Famille Humaine,
Dialogue avec mon Âme et Channeling

Une semaine de vacances à la campagne, dans la ferme familiale des grands-parents… et des retrouvailles inattendues : nous avions prévu ma sœur, mon fils et moi de rejoindre nos parents, mais par surprise (et manque de communication), nous retrouvons des oncles, tantes, cousins et cousines, des aînés et des enfants.
Quelle joie ! Mais… vous vous y attendez ?
Les joies de la famille, les échanges, les débats, les grandes gueules et les timides, les conflictuels et les conciliants.
Très vite évidemment ça parle de Coronavirus, de déconfinement, de masques et de mesures de distanciation : forcément quand après des années sans se voir certains refusent de t’embrasser… le carnet de santé de chacun est étalé dans les 5 minutes : qui est « à risque » ou pas. Je notais tout de même (coïncidence ou pas) qui tous les parisiens de la famille récitent leur leçon à la lettre, et nous les provinciaux sommes plutôt partisans d’élever nos systèmes immunitaires, de ne pas vivre dans la psychose, et bien entendu de respecter les mesures de sécurité pour ceux qui pensent que grâce à notre gouvernement, nous avons évité la catastrophe.
Et forcément cela mène à parler politique… avec raison et déraison, passion et détachement. Ma grande cousine nous tint ce discours : 
- Vous savez que ma petite sœur soutient Macron et que le débat est inutile avec elle ? (Pas que nous soyons contre Macron mais contre le prosélytisme en général, ou un peu des deux peut-être)
- Ah bon ? Alors on évitera le sujet avec elle.
- Non mais c’est elle qui amène ces sujets sur la table.
- Alors comment gères-tu cela ?
- Je fais la tebê qui ne connait rien en politique et je la laisse parler.
Et je me suis dit, c’est fou ça… même sang, mêmes parents, même éducation, et si différentes, au point de devoir jouer au con pour éviter une dispute.
Mais finalement le lendemain je réalisai que c’est pareil chez nous, il y a des sujets à éviter, comme dans toutes les familles.
Lors d’un simple échange autour d’une liste de course, car mon fils est musulman et mange halal, nous avons dévié sur : religions, islam, intégration, magrébins, profiteurs du système ou adaptabilité à la France. Ça s’anime entre les humanistes et partisans d’une identité française chrétienne ou athée, mais en aucun cas « islamisée ».
Mon fils vint me voir le soir, il est peu bavard et montre peu ses émotions, pour me dire entre humour et tristesse dissimulée :
- Papa, je ne savais pas que X était raciste…
- Non, elle n’est pas raciste, elle a juste ses propres expériences négatives qui lui font faire quelques amalgames et raccourcis douteux… Elle communique mal et c’est un peu brutal c’est tout.
- Mais non… on lui a demandé plusieurs fois de nuancer ses propos entre musulmans, arabes ou magrébins, éduqués ou pas, ayant grandi en France ou dans leur pays d’origine… et elle n’a rien lâché… ».
- Il y a des gens comme ça qui préfère s’enfoncer que de s’excuser. Mais elle n’est pas raciste, t’inquiètes.

On peut être frères et sœurs, parents et enfants on être plus ou moins proches, c’est cela la famille. Échanger ou se taire, laisser éternellement les mêmes parler et argumenter, ou se taire et s’écraser. Je me demande même quel est l’intérêt de chacun lors de ces réunions familiales… déverser ses souffrances sur les autres, avoir raison ou venir subir… Mais le bonheur des retrouvailles peut parfois laisser place à l’envie de partir vite ou même ne plus se réunir. Âme ou Ego ? J’accueille par Amour pour ma famille, ou je fuis pour mon bien-être personnel ? C’est incroyable.

Je me surprends parfois, malgré ma conscience, ma tolérance et ma compassion à entendre Bouboule (ego) avoir le dernier mot en moi, prétextant mo rôle de père : « Bon, je n’ai pas envie que mon fils entende ce genre de conneries, et qu’il rapportera peut-être à sa mère et à sa famille somalienne et ça va être le drame ».

J’écoute mon Âme :
« Gwen, tu le sais, cela existe dans toutes les familles, certains sont politisés, et d’autres pas, certains veulent imposer leurs opinions et d’autres pas, certains monopolisent la conversation et d’autres subissent et souffrent en silence, c’est ainsi depuis la nuit des temps. Aucune famille n’a les mêmes opinions sur tous les sujets, il s’agit juste de faire des choix.
Et toi Gwen, n’imposes-tu pas ton énergie aux autres lorsque tu prônes la conscience, la tolérance et la compassion ? L’humanisme ? »
- Hum… je pose mon énergie… je ne l’impose pas.
- Ce n’est pas bouboule ça ? Allez regarde-toi… tu es souriant, bienveillant et chaleureux dans les échanges et quand cela tourne contre ta philosophe de vie, tu te tais et montre un certain dédain, tu es pacifique dans le silence, mais à l’intérieur tu es méprisant et condescendant. Tu l’as dit toi-même hier à tous : « je n’aime pas débattre, je laisse cela à ceux qui n’en sont encore que là. Je reste en paix ». N’est-ce pas une manière de dire à tous que soit ils prônent la paix comme toi, soit ils sont des abrutis sans conscience ? »
- Si, oui, c’est vrai, je le reconnais.
- Je crois que derrière ta paix, il y a la peur d’exploser… tu l’as déjà fait et même récemment… Et si tu jouais le jeu de la famille plutôt que de n’être que dans les extrêmes paix / explosion ?
- Hm… oui je dois apprendre. C’est vrai que la paix et le silence peuvent être l’œuvre de l’ego spirituel se faisant passer pour toi mon Âme et parfois je tombe dans le panneau. Je serai dorénavant plus vigilant.

Il y a famille de sang, il y a famille spirituelle et il y a famille d’âmes, tout se mélange et s’entrelace afin que chacun puisse apprendre : apprendre à ne pas exploser, apprendre à ne pas être radical, apprendre à ne pas couper les liens d’amour sous prétexte qu’un thérapeute nous a conseillé de couper les liens toxiques, éviter les gens négatifs ou rester entouré de gens comme nous ; par projection de son choix égotique sur les autres. C’est toujours plus facile de justifier ce qu’on fait si on en fait une thérapie ou un enseignement universel.
Le soleil n’évite pas les nuages, la rivière s’adapte au sol et aux rochers, et la graine sous le bitume est capable de faire son chemin. Il n’y a rien à éviter ou fuir : l’expérience de la vie est de « composer avec tous les éléments ».

« - Et si tes valeurs profondes étaient remises en cause de manière drastique Gwen, et la dictature des masques, des vaccins, de la 5G, etc. t’était imposée, à toi, ton fils, ta famille, tes amis, ton ou tes pays et à des millions d’inconnus pour qui tu souhaites le meilleur, serai-tu toujours un être de paix Gwen ? Réfléchis bien, mais surtout plonge au plus profond de ta conscience pour savoir si cette paix n’est pas une fuite de l’ego et que ce ne serait pas ton Âme qui t’inspire parfois à « te battre » ? Les mots sont limitants tu le sais, j’utilise juste les tiens.
- Oui… je vois… j’y ai déjà plongé, j’explore, mais je n’ai pas encore de conclusion. Je sais que le temps nous rattrape et qu’un jour très prochain nous devrons être extrêmement centrés pour faire un choix qui changera nos vies et que si le « mauvais choix » est fait nous le regretterons surement toute notre vie.
- Aucun regret, chacun fera le juste choix, comme une décision familiale, mais individuelle, il faudra réunir chaque membre de vos êtres avant de vous réunir physiquement.
- Vos ? Vous ? Mon Âme, tu es accompagnée de mes guides ou nos guides à présent ? Merci pour le channeling.

Gwen CLAPPE le 17.07.20

 

Contact

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

© Gwen Clappe 2020 - Tous droits réservés

Design & communication www.pikystudio.ch