Les derniers articles

Effets secondaires

Enfin ces visions, non pas des peurs, mais des risques..:

J'entends les dénonciations des moins conscients, les énervements des uns, les solutions des autres, les personnes réalistes, paranoïaques ou légères ;
Certains donnent des conseils à qui n'en a pas demandé, d'autres narguent l'autorité, d'autres encore travaillent, soignent, aident, sans parler.

Hommage aux défunts, soutien aux familles des victimes, merci aux professionnels de la santé, bravo aux respectueux du confinement, et "oui, c'est vrai" a ceux dont je fais parti qui sortent, dans la nature pour élever leur système immunitaire.

Mais... je sens les effets secondaires... la délation à déjà débuté, le virus nous rendant parfois amnésique... mais aussi le silence derrière les murs confinés,
La hausse des violences conjugales, familiales, physiques, verbales ou psychologiques,
La tension monte...

Et j'ai une compassion profonde envers les personnes seules, en mal-être ou dépressives... que cela doit être dur, et je vous soutiens de tout mon coeur, vous n'êtes pas seuls, nous ne vous abandonnons pas, ne laissez pas gagner les pensées sombres et obscures sur votre personnalité.

J'ai peur également de voir les insultes devenir des coups, envers ces fameux "inconscients" qui sortent se balader librement, épiés, insultés, jugés et méprisés de tous.

Le danger gronde, dans les murs, et hors des murs...

Alors j'appelle chacun a changer de vocabulaire : ne plus dire "confinement" mais "introspection". Je suis en introspection chez moi, et j'apprends à vivre avec mon âme-soeur et mon pire ennemi, moi-même.
Voici ce que la vie nous offre, l'opportunité de ne plus regarder ce que fait le voisin, mais regarder en soi ce qui ne va pas, ce qui nous pousse à la méchanceté, le jugement, la haine et la violence.
J'ai énuméré les effets secondaires négatifs qui risquent d'arriver, mais il existe un effet positif un milliard de fois plus important qu'un virus :
LA CONSCIENCE.

Quel cadeau de Dieu ces heures avec nous-mêmes, ou chacun peut éteindre la télé, les jeux vidéos, et les moteurs de psychose, et..; regarder ses propres yeux dans un miroir, toucher sa propre peau, se caresser, se masser, s'aimer. Ecouter son dialogue intérieur et apprendre à l'apprivoiser.
Choisir ses émotions, choisir ses pensées, choisir sa conscience, et comprendre que le stress et l'ennui n'existent pas, ou du moins lorsque l'on s'entend bien avec soi-même.

Alors que vous soyez enfermés, avec des personnes agréables ou pas, ou que vous sortiez, que vous ayez peur ou soyez en paix, que vous croyez au gouvernements et aux infos ou à d'autres théories complotistes plus ou moins réalistes (pourquoi pas, tout est possible), plus rien ne vous atteindra lorsque vous serez en paix avec vous-même.

Lâchez-vos émotions, laissez circuler vos pensées, accueillez tout ce qui se passe en vous avec bienveillance, et dites vous bien que chaque être humain gère ce flux permanent plus ou moins bien que vous.

Il y aura des effets secondaires à ce confinement, et votre conscience vous permettra de choisir ce que vous souhaitez voir se réaliser.
Dès demain, non, dès maintenant :
- Je choisis de dénoncer ou travailler sur moi?
- Je choisis de faire la guerre ou la paix?
- Je choisis la haine ou l'amour?
- Suis-je en bonne compagnie avec moi-même..?
Ces questions n'auront jamais eu plus de sens qu'en confinement.
Ces questions n'auront jamais eu plus de sens qu'en introspection.

Gwen Clappe

 

Contact

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

© Gwen Clappe 2020 - Tous droits réservés

Design & communication www.pikystudio.ch