Les derniers articles

J'AI OSÉ ! ÉCOUTER MON CŒUR
ET AVOIR L'AIR D'UN CONNARD

Étrange titre n'est-ce pas ? J'aime la provocation et vous allez vite comprendre, et j'espère ne pas vous faire perdre de temps avec ce partage qui pour moi est important.

Il y avait cet homme, qui voulait absolument me rencontrer depuis des semaines. Il avait vu la vidéo "La voix de l'âme" et avait adoré. En avait parlé à une de ses amies qui, me connaissait à sa surprise (synchronicité), elle nous mit en contact. Après quelques essais infructueux, rendez-vous était pris mercredi dernier, au bord du lac Léman à 15h.

J'étais décontracté et j'avais le temps, il était ravi et commençait tout de suite à me raconter pourquoi ce besoin de me rencontrer. Il m'offrit un verre, nous nous sommes assis sur un banc, et je l'écoutais :

La voix de l'âme, la spiritualité, les synchronicités, son envie d'apprendre tant et tant de moi... Cela me flattait... 

Une première fois je le coupais : "tu sais, si tu veux apprendre, le meilleur moyen serait de me poser des questions ou au moins me laisser l'espace d'en placer une...".

- Oui oui je veux juste que tu comprennes le contexte de notre rencontre ! 

Et c'était reparti pour un monologue ou la seule et unique question qu'il me posa fut :

- Et pour toi, quelle est ta vision ou perception de l'univers ? Et que penses-tu de l'infini ??

Après une profonde inspiration, un temps de réflexion, j'osais lui avouer…

- Je n'en pense rien. Ce que je pense c'est que je suis dans un parc magnifique au bord de l'eau avec toi. Du coup je n'ai pas vraiment envie de philosopher sur l'univers... Mais juste d'être bien ici et maintenant.

Et là il me parlait de l'infini... Sortant un fascicule de son sac... En me sollicitant pour l'aider à l'écriture d'un livre... puis de son évolution et à quel point il était désormais "dans le cœur".

J'ai senti mon envie de partir, tout de suite, et sans perdre de temps. Était-ce mon ego qui réagissait fort ? Non, je me sentais très bien et j'avais apprécié ce moment. Mon âme m'a juste inspiré à mettre un terme à cet échange et m'écouter. Je voulais juste me balader, je n'étais ni venu pour philosopher ni pour subir un monologue dont, sans prétention aucune, je n'apprenais rien de l'autre. Cela me semblait stérile, il ne m'apprenait rien et malgré son besoin d'apprendre de moi, ne me laissait pas la moindre opportunité de lui apporter quoique ce soit.

Alors j'ai trouvé les mots justes pour lui dire brièvement que j'avais passé un bon moment et que je préférai y mettre un terme et profiter de mon après-midi.

Et là... Incroyable inversion de valeur !!!

C'était mon ego qui me dit "mais t'es vraiment un connard, tu pourrais au moins rester un peu, tu risques de le vexer ou le blesser !" et mon âme qui me disait "sois libre Gwen, et il en pensera ce qu'il veut, il peut comprendre ou penser que tu es un connard c'est ok." Bon je me suis respecté. 

Évidemment il me demanda pourquoi, comment, quel était le problème... Et sachant que si je lui laisse la possibilité de reprendre la parole ça risquerait de durer 20min supplémentaires, je lui répondais :

" - Je te réponds et après j'y vais, sans besoin de réponse. J'y vais car c'est le moment. Nous avons tous les deux appris quelque chose quelque chose grâce l'un à l'autre. Moi j'apprends que je suis désormais libre de ce qu'on peut bien penser de moi. Et toi, puisque j'ai n'ai rien pu dire, tu apprendras que pour moi être dans le cœur et écouter son âme, c'est de s'intéresser à l'autre. Non pas ce qu'il pense de l'univers ou l'infini, mais comment il va, qu'est-ce qu'il vit en ce moment, est-il heureux ou malheureux. A bientôt."

Et je suis parti sans me retourner. 

J'en ai parlé à un ami et à mon fils.

Mon ami me dit "wow ! Ça montre à quel point c'est dur de s'écouter, et à quel point les êtres humains subissent, juste pour avoir l'air gentil ou sympa, ou peur de ce qu'on va penser d'eux !"

Mon fils était plus radical "il doit penser que t'es un connard alors qu'il avait tant espéré de toi, roh la déception !" dans un énorme éclat de rire.

Quant à moi ça fait plusieurs jours que mon ego me ronge... Me fait culpabiliser, me juge, me pourrit la vie ; alors que mon âme ne dit rien, sourit, et m'inspire à vous écrire ceci :

Parfois, accepter d'avoir l'air méchant, est la plus grande gentillesse que vous puissiez vous faire.

 

Gwen Clappe – le 04/04/21

 

Contact

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

© Gwen Clappe 2021 - Tous droits réservés

Design & communication
www.pikystudio.ch