Les derniers articles

L'ESPRIT DE L'ART CORPOREL

Tout a commencé en août dernier, quand une amie proche, prof de yoga, me racontait à quel point elle était tourmentée que les gérants des lieux dans lesquels elle donnait des cours collectifs lui mettaient la pression pour se faire vaxxiner et bénéficier du pass sanitaire. Auquel cas, ils ne la garderaient pas, alors qu'étant eux-mêmes enseignants de yoga.

Surpris je lui demandais "mais au-delà d'un métier où une discipline physique, n'y a-t-il pas un état d'esprit au yoga, basé sur la santé et le bien-être ?" cela me semblait fort étonnant que cette discipline soit touchée par ce fléau sociétal.

Elle me répondait qu'en gros, 85% des pratiquants de yoga aujourd'hui pratiquent le yoga le faisait comme une détente physique ou antistress plutôt que pour l'esprit et la philosophie du yoga, qui existent bel et bien.

Nous pouvons bien évidemment élargir l'exemple à bien d'autres disciplines comme le thaï chi, le qi gong, les arts martiaux etc. Il y a bien une pratique physique liée à une philosophie et un esprit, ou état d'esprit.

Je connais de nombreux organisateurs d'événements de santé, bien-être et spiritualités (et de conférenciers dont je fais partie) qui sont bien embêtés, car on ne peut pas dire au public "écoutez votre corps, votre intuition et votre âme, mais pour nous écouter faites-vous vaxxinés ou obtenez un pass bien-être." lol

Cela me renvoyait à quelque chose que j'avais vécu il y a deux ou trois ans, en stage à Bordeaux. Mon organisatrice avait loué la salle un week-end de 9h à 18h, et il fallait quitter la salle rapidement car il y avait un cours de yoga après. Mais a partir de 17h30 je voyais des personnes attendre devant la salle, je sortais pour leur dire qu'on libère les lieux pour 18h et la dame me dit "mais nous on a le cours a 17h30 et on attend !" suivi de nombreux arguments légitimes soient mais sans fin auquel je dû couper "écoutez, il y a visiblement un malentendu, je m'excuse de vous couper la parole, mais je dois finir et libérer la salle, sans virer mes stagiaires non plus" dans le plus grand calme. Elle comprit et me laissait terminer.

Le soir à 21h mon organisatrice reçu un appel du prioritaire de la salle, qui lui a parlé comme une merde et insulté, car il avait reçu un appel de la prof de yoga qui lui avaient raconté que je l'avais humilié devant ses élèves (?), et qu'ils avaient reçu de nombreux mails de plaintes des élèves.

Je dis à mon organisatrice que c'était l'occasion rêvée pour elle de lâcher ses émotions, calmer son ego et rester centrée.

Le lendemain je racontais l'histoire à mes stagiaires pour leur expliquer que nous allions décaler l'heure du stage ce jour. Nous avons ri un moment à imaginer "tu fais du yoga, tu es censé être zen et en paix après ? Et là ils sont tous sortis du cours pour appeler et se plaindre de nous, ça a changé le yoga !" et le proprio, lui-même prof de yoga a quand même insulté mon organisatrice ! Mieux vaut en rire, nous ne prendrons plus cette salle tout simplement.

Ce long souvenir pour symboliser cette absurdité contradictoire : donc on peut être prof de yoga où autre et privilégier le vaxx et/ou le pass sanitaire ? Et ne pas incarner l'esprit ? 

Franchement cela me fascine car vous le savez je suis fasciné par le paradoxe humain, et j'ai les miens. Mais je ne vous dirai jamais "on va apprendre à écouter notre âme et suivre notre maître spirituel intérieur, mais d'abord, soumettez-vous à la peur et aux injonctions contradictoires de votre gouvernement clownesque et psychopathique".

 

Gwen CLAPPE

Le 12 septembre 2021

Contact

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

© Gwen Clappe 2021 - Tous droits réservés

Design & communication
www.pikystudio.ch